CYCLOS RANDONNEURS DIJONNAIS

Faire du vélo est plus important que faire un chrono

6 mars 1956. La naissance du Club des Randonneurs Dijonnais est établie par le dépôt en Préfecture de la Côte-d ’Or des statuts d’une nouvelle société. Une naissance aux forceps. En effet, une dizaine de dissidents des Cyclos Bourguignons (20 ans d’existence) décidèrent de prétendre à des activités moins routinières et plus performantes. Le comité fut composé de :

Bernard MASSON : Président
André PERSAN : Secrétaire (Gisèle JEANNIN en assurant les fonctions)
Guy JEANNIN : Trésorier
Marcel LABORDE : Délégué aux brevets

Avec peu de connaissance en la matière, pas un sou en caisse, il fallait faire vite pour s’imposer. Les réunions avaient lieu dans un café, bien vite abandonné quand la ville de Dijon offrit la salle des sports de la mairie pour les réunions du mercredi soir, plus tard une salle à l’Hôtel des Sociétés. Les réunions du Comité se tenaient à tour de rôle chez l’un des membres.

Un gros atout : Les RD avait su s'allier les deux grands quotidiens « Le Bien Public » et « Les Dépêches » dont les journalistes suivaient ces Randonneurs qui faisaient leur trou avec opiniâtreté mais bonne humeur (le rédacteur en chef B.P. était même devenu un fervent supporter des RD).

Dès le printemps, un brevet fédéral de 100km était organisé (un petit plus pour la trésorerie) et en septembre, le premier brevet contre la montre de 50km . Le ton était donné : les Randonneurs Dijonnais seraient cyclotouristes et cyclosportifs (en accord avec les règles FFCT).

L’année 1956 se terminait avec 29 membres actifs (+ des membres honoraires) : moyenne d’âge à peine 25/30 ans, le plus âgé Marcel LABORDE 52 ans, le plus jeune Daniel LABORDE 10 ans.



Au fil des ans les RD ont accueilli de nombreux jeunes : 14/15/16 ans. C’était la belle époque et les tastevins offerts à chaque naissance témoignaient bien de la jeunesse des sociétaires.

En 1957, arrivait le « Circuit des Grands Crus » (hé oui ! le précurseur de la RGCB ).

En 1958, à la suite du départ de Bernard MASSON et de quelques mois de présidence houleuse d’un remplaçant, Guy JEANNIN prit les rênes de la Société , secondé par Gisèle JEANNIN, toujours au secrétariat, et un Comité fort actif et plein d’ardeur.   

Les années 60/70 virent le déclin de l’activité cycliste et il fallut recourir à des « promotions » : cotisations réduites, gratuites pour les moins de 18 ans et nouveaux sociétaires, licence FFCT remboursée, bons d’achat attribués suivant l’assiduité… Les RD, même si les participants n’étaient pas nombreux (idem ailleurs) ont étoffé leurs organisations et ont mis un point d’honneur à être les premiers, tant touristes que sportifs (prétentieux ? non, tout simplement motivés !) L’activité était intense : en 1956, 21 RD au Mont Afrique sur 29 adhérents.

En 1962, les RD recevaient définitivement le Challenge de la Ligue de Bourgogne qui récompensait le club le plus actif et le mieux représenté.

Un concours fut organisé au sein de la Société  : un responsable était chargé de comptabiliser les points de chacun (exemple : réunion 1 point, sortie dominicale 2 points, participation aux organisations, assemblée générale 4 points…) avec différents classements (moins de 18 ans, plus de 60 ans, féminines, kilomètres, touristes, sportifs…). 2 à 3 fois par an, un bulletin était édité (tiré avec une vieille ronéo qui existe toujours dans le grenier d’Alfred CORNON). Chacun pouvait s’y exprimé et quelques récits étaient pleins d’humour.


Copyright © 2014, Cyclos-Randonneurs Dijonnais. All Rights Reserved.